à l’entour du moulin – paroles

Tout en passant à l’entour du moulin
J’aperçois la meuniè-ère (bis)
Astre du jour soir et matin
La rose printanniè-ère
Voudriez-vous, la Belle en passant
M’entretenir un petit instant ?

Allons, Monsieur, retirez-vous d’ici
Ne v’nez pas me surpren-endre (bis)
Les garçons ne sont qu’ des moqueurs
Ils ne cherchent qu’à prendre
Allons, Monsieur, r’tirez-vous d’ici
Ne v’nez pas troubler mon esprit.

Y viendras-tu-u à l’ombre du bois
Ma charmante maître-esse ? (bis)
J’ te f’rai voir des oiseaux dans le ciel
Et aussi l’ bout du mon-onde
J’ te f’rai voir des oiseaux dans le ciel
Les feuill’s des arbr’s tourner à l’envers.

Quand la belle vit le petit oiseau
Elle se mit à rire (bis)
Prête-le moi, mon cher Colin
Je veux le mettre en cage
Prête-le moi, mon cher Colin
Je veux le mettr’ en cage aujourd’hui.

Au bout de huit à neuf mois tout au plus
Que l’oiseau fut en ca-age (bis)
La cag’ s’ouvrit et l’oiseau sortit
Oh! grands dieux quel rama-age
La belle s’écri-a à haute voix :
Voilà l’oiseau qu’ j’ ai pris dans les bois.

Comment ferai-ais-je pour te quitter
Mon aimable meuniè-ère (bis)
Tes noirs cheveux, tes blancs tétons
Surpassent la Nature
Jamais j’ n’ai vu un corps si bien fait
Je crois que c’est l’Amour qui l’a fait